Quelques retours d'expérience

Ref.EntrepriseVilleRégionDébutDurée
SCA01ETS MontréalMontréalQuébec15.02.200510 mois

Informations relatives aux stages au Canada

Par J. Feyeux [Me 199]
28.11.2004

Introduction

Raison d’être du document

Les anciens élèves de l’ENSAM localisés au Canada, en particulier à Montréal et Toronto, reçoivent fréquemment des demandes d’aide de la part des élèves qui poursuivent leurs études à l’ENSAM, dans le but de trouver un stage ou un emploi au Canada. Or les anciens élèves sont rarement en position d’accéder à ces demandes.
De plus, la stratégie de l’Ecole pour les prochaines années inclut une obligation pour tous les élèves de passer au moins un semestre à l’étranger. Cette disposition va selon toute évidence renforcer le volume des demandes reçues par les anciens élèves.
Le présent document vise donc à contribuer à la nécessaire discussion entre les différentes instances de l’ENSAM, afin d’améliorer, ou tout au moins d’éclaircir, la situation relative aux stages au Canada.

Limites du document

Ce document ne se veut pas exhaustif, mais au contraire représente une somme d’avis subjectifs. Il est donc à prendre en tant que témoignage plus que de consigne.
Ceci signifie en particulier que les anciens élèves ne peuvent se tenir au courant de toutes les démarches, possibles ou requises, par ou pour Immigration Canada, l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse, et autres instances.

Exigences particulières relatives aux stages au Canada

Le Canada exige un permis de travail, autant pour un emploi que pour un stage. Ceci implique que l’élève souhaitant faire un stage au Canada doit prévoir des délais supplémentaires dus aux exigences des services canadiens d’immigration.

Délivrance du permis de travail

Pour le Canada en général
Il existe un « Programme Vacances-Travail », mais celui-ci s’adresse aux petits boulots et non aux stages.
http://www.dfait-maeci.gc.ca/canadaeuropa/france/visas/pvt-fr.asp
Pour les stages, voir http://www.dfait-maeci.gc.ca/canadaeuropa/france/visas/stage_etudes-fr.asp
Selon notre compréhension, tous ces programmes dispensent l’entreprise de prouver que le candidat ne prend pas la place d’un Canadien, et permettent donc à l’élève de chercher un stage comme il le ferait en Europe.

Cas particulier du Québec

La proximité du Québec et de la France facilite beaucoup les démarches. Pour résumer il est possible d’obtenir assez facilement le permis nécessaire grâce à l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse (www.ofqj.org) à travers le programme « Mobilité des Jeunes Travailleurs ».

Rôle et conception du stage pour un employeur canadien

En France, il est habituellement admis que les stages forment une période d’apprentissage, même si de plus en plus il s’agit de repérer les futures forces de l’entreprise. Ceci se ressent sur le salaire versé (souvent très modeste).
Au Canada, l’impression des anciens élèves est que le stage s’approche plus d’une situation réelle de travail. L’on exigera donc du stagiaire plus de résultats, avec la plupart du temps un salaire nettement plus conséquent. Cette différence peut s’expliquer par les deux facteurs suivants.

Durée du stage

La durée minimale d’un stage est habituellement de 4 mois et fréquemment de 8 mois ou plus. Sans tomber dans les généralités, on peut dire que la rentabilité d’un stagiaire est importante pour l’employeur. Il est donc bien vu de proposer une période de 6 mois, car il faut aussi penser au temps d’acclimatation (la proximité de la langue étant trompeuse en ce qui concerne le Québec).

Compétences et réactivité

D’une manière générale, on peut dire de la formation en ingénierie au Canada qu’elle est plus orientée sur les aspects pratiques. En conséquence, les élèves canadiens sont habituellement plus opérationnels (et ont donc une vue sensiblement moins large des métiers de l’ingénieur). Un élève français ou européen souhaitant faire un stage au Canada doit donc s’attendre à devoir faire face rapidement à des exigences de résultats.

Approche client et précision du projet professionnel

Un candidat au stage doit adopter une attitude orientée client, c’est-à-dire qu’il doit sonder le besoin de son éventuel employeur et s’efforcer de mettre en valeur les atouts qui pourront y répondre.
Bien sûr, l’élève peut avoir l’impression que de préciser son projet risque de lui fermer des portes, qui seraient peut-être restées ouvertes s’il s’était montré prêt à accepter différentes opportunités. Mais notre impression est plutôt qu’un employeur ne prendra que très peu de temps pour évaluer une candidature, et par conséquent que la demande doit être très ciblée afin d’accroître les chances de retenir son attention.

Difficultés supplémentaires

Il est essentiel pour un élève de comprendre qu’il s’agit pour l’employeur de s’attacher une nouvelle ressource. Les aspects multiculturels du Canada font que généralement une grande ouverture d’esprit permet aux employeurs de respecter les exigences d’adaptation que le stagiaire aura immanquablement à réaliser. Mais il faut donc s’efforcer de ne pas trop imposer à l’employeur le prix de cette adaptation, que ce soit par un temps d’adaptation ou des contraintes administratives ou financières supplémentaires.

Démarche recommandée

Il est important que les élèves comprennent dans quelle position se trouvent les anciens élèves, ceci afin de mieux interagir avec eux. En effet, même pour les anciens élèves qui possèdent leur propre entreprise, il n’est pas nécessairement facile de proposer des stages, en particulier à cause des questions de visa de travail. La plupart du temps, l’ancien élève sollicité ne sera qu’en mesure de transmettre la demande au service des ressources humaines, avec sa recommandation.
Ce que nous recommandons donc, c’est tout d’abord de faire le tour des anciens élèves recensés sur le site de la Soce, de relever ceux travaillant dans des sociétés correspondant au projet professionnel, et finalement de contacter 1 ou 2 anciens élèves pour leur exposer la démarche et leur demander de transmettre leur demande avec un mot de recommandation aux ressources humaines. Privilégier la qualité du contact sur la quantité, car les anciens élèves sont pour certains fréquemment sollicités.
Attention deux choses sont absolument nécessaires avant d’entreprendre tout projet de stage au Canada :

  • Dégager un projet professionnel précis, sans quoi les anciens élèves ne pourront vous être d’aucune aide.
  • Se renseigner le mieux possible sur les modalités d’obtention de permis de travail, sur les programmes en cours (voir les sites web), car là aussi nous ne pouvons rien faire concernant ce statut. Seule l’entreprise peut à certaines conditions agir en votre faveur, mais il faut pour cela que vous l’ayez convaincue de la valeur que vous pouvez lui apporter.

Conclusion

Un stage au Canada représente une expérience culturelle riche, et peut apporter beaucoup tant en expérience professionnelle que personnelle. Mais c’est aussi un défi d’adaptation et une difficulté supplémentaire par rapport à l’espace économique européen. Il est donc important de ne pas négliger ces différences et de bien s’y préparer.
Les anciens élèves peuvent être d’une aide précieuse dans cette démarche. Peut-être certains d’entre eux seront-ils capables de proposer des stages clés en main, dans des situations particulières. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est de trouver les moyens de répondre à la stratégie de l’Ecole en ce qui a trait aux séjours à l’étranger de toute la promotion nationale. Nous croyons qu’avec les propositions faites plus haut, il est possible d’améliorer les opportunités de séjours pour les élèves, tout en respectant les capacités des anciens élèves.
Cependant, ce document constitue avant tout une proposition. Les solutions figurant ici sont donc appelées à être critiquées et améliorées grâce aux compléments apportés par les différentes parties.

En vous remerciant pour votre attention.
Pour le Groupe Régional du Canada, Julien Feyeux (Metz 99), délégué régional.
Pour toute remarque, merci de me contacter : julien.feyeux@gadz.org.

L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance des conditions d'utilisation et de droits d'usage , en accepter et en respecter les dispositions.
Réalisation | Contacts et informations | Ethique et utilisation des mails & mailling listes
Page last modified on 29-10-2008 à 18:28
Powerd by Gadz.org / PmWiki